Cet aticle a été publié en premier sur ce site

Au cours des 8 premiers mois de l’année 2019, le volume des crédits immobiliers contractés est supérieur de 10 % à celui de ceux contractés en 2018.
Quel est l’impact des projets dits de « prix ciblé » sur ce marché ?

En dépit du fait qu’au cours mois d’aout 2019 le volume des crédits immobiliers octroyés perdait 10 % – ce qui est à imputer à un ralentissement de l’activité bancaire en raison des vacances d’été -, 2019 semble être l’année de tous les records.
Au cours des 8 premiers mois de l’année 2019, le volume des crédits immobiliers contractés est supérieur de 10 % à celui de ceux contractés en 2018, si bien que l’on ne peut plus parler d’exception, mais réellement de reprise du marché immobilier.
Cette augmentation est également à imputer aux concours bancaires octroyés à des acquéreurs au sein de projets dits de « prix ciblé » [ndlr : appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation] qui représentent 11 % du volume total des crédits décaissés.

Bien que le mois d’aout 2019 soit en perte de 10 % comparativement à juillet 2019 qui fut un mois record au cours des 4 dernières années, il reste cependant avec ses 6 milliards de shekels décaissés dans le cadre de prêts immobiliers, 5 % supérieur à celui d’aout 2018.
Semble que 2019 sera l’année de tous les records en matière de crédits immobiliers !
De fait, au cours des 8 premiers mois de l’année 2019, le volume des crédits immobiliers contractés représente 45 milliards de shekels, soit 10 % de plus qu’au cours de la même période en 2018.
Autre fait renforçant cette idée : ces chiffres sont similaires à ceux de 2015 qui fut également une année record avec 120,000 transactions immobilières réalisées au cours de cette même année.

Bien que 2019 est encore loin du nombre de transactions réalisées en 2015, tout laisse à penser qu’elle devrait toutefois la dépasser en matière de volume de financement.
Pour rappel, en 2015 les financements avaient drastiquement baissé et ce en raison d’un changement de fiscalité lors de l’acquisition d’un bien immobilier par un investisseur mis en place fin juillet 2015.
Or, aucun évènement particulier de ce type en 2019, si ce n’est l’arrivée des acquéreurs dans le cadre de projets dits de « prix ciblé » qui représentent sur l’ensemble des 8 premiers mois 2019 11 % des concours bancaires octroyés et 17 % au cours du mois d’aout 2019, avec un financement moyen de 598,000 shekels.
Par ailleurs, la part des financements à levier élevé représente 37 % du marché ce qui témoigne d’une part d’une augmentation du nombre des acquéreurs dans le cadre de projets dits de « prix ciblé », mais également de jeunes couples primo-accédents, sur le marché des financements.

Les acquéreurs dans le cadre de projets dits de « prix ciblé » entre les mois de mars et aout 2019 sont au nombre de 7,800 ménages et ont emprunté 4 milliards de shekels vrai à la fin aout 2019, soit environ 507,000 shekels par ménage.
Au sein de la BCI – Banque Centrale d’Israël – l’on estime pourtant que ces chiffres n’en sont qu’à leurs débuts, car les financements octroyés dans le cadres d’opérations dites de « prix ciblé » ne sont pas encore arrivés à leur plein potentiel et ce en raison de la règlementation encadrant les VEFA – Vente en État Futur d’Achèvement – et voulant que les appels de fonds soient fonction de l’avancement des travaux.
Ceci explique en partie l’emprunt moyen restant relativement faible au regard du nombre de dossiers décaissés.
La BCI rappelle également que le nombre de VEFA classiques est en nette progression.
Enfin, les premières estimations pour septembre 2019 témoignent d’un renforcement de cette tendance…qui devrait se poursuivre pour les mois à venir.

Globes

Comment contracter un crédit immobilier en Israël ?

Cliquez ici

Source: credit-immobilier-en-israel.com

Lien original: http://credit-immobilier-en-israel.com/2019/10/credits-immobiliers-volume-superieur-de-10-par-rapport-a-2018/