Cet aticle a été publié en premier sur ce site

Bien que sur un plan économique il est de notoriété qu’il est plus judicieux de louer que d’acheter, le gouvernement encourage pourtant les jeunes couples à acheter et ce en dépit des difficultés économiques que cela entraine.
Pourquoi ?

Mi-janvier 2020 le BCS – Bureau Central des Statistiques – publiait des chiffres intéressants, notamment car en les croisant, l’on pouvait comprendre l’un des problèmes fondamentaux en matière d’immobilier et d’augmentation des prix en Israël.

Le premier d’entre eux est le taux d’occupation d’un logement par ses propriétaires qui atteint les 66.50 % en Israël, contre 71 % au début des années 2000 et 70 % en 2010.
Israël se trouve donc en dessous de la moyenne des autres pays de l’Union Européenne, à savoir 69.30 %.
Autre fait intéressant : Israël est plutôt proche des chiffres de l’Allemagne – le bon  » élève de l’Union Européenne – où ce chiffre est de 50.20 %, tandis que dans le haut du classement l’on retrouve la Roumanie, la Croatie et la Slovaquie, pays dans lesquels plus de 90 % des ménages sont propriétaires d’un logement qu’ils occupent.

Autres chiffres intéressants, ceux de l’évolution des prix du logement.
Tandis que depuis 2010 les prix à l’achat ont augmenté en moyenne de 70 %, ceux des locations n’ont augmenté que de 35 % ; il est vrai que pour le Centre ces chiffres sont encore plus importants, tandis que certaines zones de la Périphérie ont connu une baisse, toutefois une tendance s’en dégage : pour nombre de ménages il est devenu plus intéressant de louer que d’acheter.
Pourtant, force est de constater que les israéliens préfèrent acheter plutôt que de louer ; plusieurs raisons à cela :

  • Les rapports entre bailleur et locataire : les rapports actuellement existants s’articulent autour d’une profonde méfiance conjuguée à une absence de confiance de chaque Partie, l’une vis à vis de l’autre ;
  • La courte durée des baux – généralement 12 mois – convient à des célibataires, des étudiants ou encore des couples sans enfants. Pour une famille, qui cherchera de la stabilité notamment sur le plan scolaire, la location n’est donc pas une bonne alternative ;
  • Les différents gouvernements se succédant, encouragent les jeunes couples à acheter, que ce soit par des discours ou encore des mesures populistes et court-termistes.

En ressort une situation dans laquelle tous souhaitent accéder à la propriété foncière et ce en dépit des complications financières que cela implique.

Ndlr : Dans cette situation, ne reste plus qu’à espérer de réelles mesures au long terme qui devront et ne pourront être prises que par le gouvernement, sans quoi, les prix de l’immobilier continueront à grimper.
Ces dernières passeront par un vaste plan d’aménagement du territoire, incluant décentralisation du pays, création de villes nouvelles dont l’aménagement devra être encouragé par la mise en place de zones franches, la construction d’écoles et de lieux de loisirs et cultures, mais également des routes et transports permettant de relier les différentes villes du pays.

L’un des enjeux sera également la question des baux, qui ne pourront être repensés que par le Gouvernement.
Ils devront notamment prévoir des délais plus longs, mais également des plafonds en matière d’augmentation du coût du loyer.

Globes

Source: credit-immobilier-en-israel.com

Lien original: http://credit-immobilier-en-israel.com/2020/01/pourquoi-acheter-alors-que-louer-est-plus-interessant-dun-point-de-vue-economique/