Cet aticle a été publié en premier sur ce site

Suite à la dernière annonce de la BCI – Banque Centrale d’Israël – au sujet du marché des devises, l’effet recherché ne s’est pas fait attendre, avec une revalorisation de l’USD et de l’EUR face à l’ILS.

Les poids lourds du monde de la Finance expliquent comment l’ILS est passé d’une monnaie avec un potentiel modeste à l’une des monnaies présentant un potentiel majeur.

Le 14/01/2021, la BCI faisait une annonce raisonnant comme un véritable raz-de-marée, à savoir son intention de faire l’achat de 30 milliards d’USD au cours de l’année 2021 provoquant dans le même temps, une chute de l’ILS face à l’USD et l’EUR.

Rappelons que peu avant cette annonce, l’ILS enregistrait une hausse supplémentaire face aux principales devises.
De fait, l’ILS n’avait eu de cesse de se renforcer face aux principales devises ramenant l’USD à 3.114 ILS, soit son plus bas taux depuis avril 1996, tandis que l’EUR passait sous la barre des 3.80 ILS.

Une balance des exportations excédentaire, mais aussi des investissements étrangers en hausse dans le pays à la faveur d’une obligation israélienne continuant à délivrer des rendements intéressants, des quantités astronomiques de devises étrangères ont été déversées en Israël ayant pour effet un décrochage de l’ILS face aux principales devises.

Pourtant, cet électrochoc ne pourrait avoir que des effets provisoires…
En effet, fin janvier 2021 l’EUR montrait déjà quelques signes de faiblesse face à l’ILS et l’USD ; bien que mineurs, ces signes interrogent.
L’un des analystes seniors au sein de la prestigieuse banque suisse Lombard Odier estime qu’en dépit de l’ingérence de la BCI sur le marché des devises, l’ILS devrait reprendre sa course à la hausse face aux principales devises et recommande vivement de miser sur l’ILS : “notre approche par rapport au shekel a évolué. Lorsque de par le passé nous voyions une devise avec un potentiel modéré, nous estimons aujourd’hui que le shekel est une devise à fort potentiel !”.

Pour illustrer son exemple, il cite notamment la gestion exemplaire de la crise de la Covid-19 par Israël tant sur le plan sanitaire à la faveur du succès du plan de vaccination massif du pays, que sur le plan de l’Économie au regard des diverses déclarations faites et mesures prises par la BCI.

Il illustre son point de vue en s’appuyant d’une part sur le génie israélien en matière de Hi-Tech, mais également les faibles rentabilités qu’offrent les États-Unis en matière de placements.

“Bien que l’USD soit repassé au dessus de la barre des 3.20 ILS et tutoie actuellement les 3.30 ILS, une nouvelle baisse similaire à celle de 2019 devrait le ramener à un cours oscillant entre 3 et 3.15 ILS”, avant de reprendre : “la décision dernièrement prise par la BCI de faire l’acquisition de 30 milliards d’USD en 2021 aura de fait pour effet d’affaiblir l’ILS au cours des premières semaines de 2021.

Pour autant, nous estimons au sein de la banque Lombard Odier, que le shekel devrait reprendre sous peu sa course vers le haut. Et pour cause, selon toutes vraisemblances, les investissements étrangers en Israël devraient au minimum atteindre les 30 milliards de shekels en 2021, si ce n’est les dépasser, si bien que l’action de la BCI n’aura fait que ralentir un phénomène inéluctable et déjà en marche”.

Et de conclure : “cette intervention de la BCI contredit également la politique habituellement menée par la BCI – à savoir une non-intervention sur le marché des devises – qui a dernièrement publié ses prévisions en matière d’augmentation de PIB pour 2021 ; la BCI table sur une croissance de ce dernier de 6 %”.

Cette analyse est à prendre au sérieux pour les investisseurs souhaitant investir en Israël et ne raisonnant pas en shekels ; pour peu que les propos de la banque Lombard Odier se confirment, semble qu’un même investissement en Israël pourrait coûter bien plus cher sous peu, du simple fait du jeu du cours des devises.

Source: ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com

Lien original: https://www.ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com/baisse-du-shekel-une-accalmie-temporaire/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=baisse-du-shekel-une-accalmie-temporaire