Cet aticle a été publié en premier sur ce site

Au cours du quatrième trimestre 2020, soit en plein marasme de la pandémie de Covid-19, la banque Hapoalim affiche un gain de 915 milliards de shekels, soit une rentabilité sur capitaux de 9.60 %.

En parallèle, les provisions faites en 2019 et 2020 en prévision des sanctions à venir dans le cadre de l’enquête menée par l’administration fiscale à l’encontre des banques israéliennes ont affecté les performances de la banque.

2020 se conclut pour la banque avec une chute de 21 % des bénéfices résultant des opérations courantes.

La banque Hapoalim boucle un quatrième trimestre 2020 avec brio, tandis que l’année fut plutôt mitigée.

Le recouvrement de créances qui avait été provisionné en attente d’un recouvrement, a permis à la Banque Hapoalim d’enregistrer un revenu au quatrième trimestre dans le cadre d’écritures fiscales de “provisions pour pertes sur créances” d’un montant de 187 millions de shekels.

Ce recouvrement a permis à la banque d’enregistrer un gain de 915 millions de shekels au cours du quatrième trimestre 2020, soit une rentabilité sur capitaux de 9.60 % ; pas mal pour une année sinistrée !

Mieux, sur l’ensemble de l’année, la banque a réalisé un bénéfice de 2.1 milliards de shekels, soit 14 % de mieux qu’en 2019.
Le bénéfice représente une rentabilité sur capitaux de 5.30 % pour l’ensemble de l’année.

Pour autant, il convient de rappeler qu’au cours de l’année 2019 la banque a provisionné d’énormes volumes d’argent en prévision d’une sanction à venir dans le cadre des enquêtes menées par l’administration fiscale américaine à l’encontre des banques israéliennes ; ainsi, et pour peu que l’on passe outre ces provisions dont certaines furent faites en 2020, la banque aurait réalisé un bénéfice de 2.2 milliards de shekels en 2020, ce qui représenterait une baisse du bénéfice de 21 % par rapport à 2019.

Cette baisse de la rentabilité est principalement à imputer à de fortes provisions faites tout au long de l’année 2020 pour tenter de pallier à des défauts de paiements conséquents à la crise de Covid-19 ; au total, 1.9 milliards de shekels ont été provisionnés en 2020, soit 52 % de plus qu’en 2019.

La majorité des provisions le furent dans le secteur des prêts commerciaux, afin de parer aux faillites à venir des conséquences de la crise économique.

La banque a également publié des données actualisées en matière d’emprunts de ses clients actuellement gelés.
Depuis le début de la crise, la banque a gelé un volume global de 42.5 milliards de shekels d’emprunts avec un retour à la normale de 74 % d’entre eux, vrai à la fin janvier 2021.

En matière de prêts et en dépit de la crise de Covid-19, le portefeuille de crédit de la banque a augmenté de 3 %, passant de 300 à 302 milliards de shekels.
Cependant, la croissance ne concernait pas toutes les activités ; par exemple, les crédits à la consommation octroyés par la banque ont baissé de 10.20 % l’an dernier pour un volume global de 37.2 milliards de shekels.

En revanche, les prêts hypothécaires ont crû de 10.50 % pour un volume global de 98,7 milliards de shekels, tandis que les prêts commerciaux (pour les entreprises de taille moyenne) ont connu une augmentation de 5.40 % pour un total de 42.3 milliards de shekels.

Dans le cadre de son programme d’amélioration de la performance, la banque a réussi à faire baisser ses dépenses de 15 % soit une économie de 7.5 milliards de shekels.
Ces économies sont notamment passées par la réduction de 400 postes pour passer à 8,240 employés fin  2020.
À noter que le plus haut salaire fut celui du PDG avec un salaire total perçu de 2.5 millions de shekels pour l’ensemble de l’année 2020.

Ces chiffres démontrent, si besoin est, la vigueur des banques israéliennes et leur capacité à faire face à des crises majeures.
De fait, lors de la crise des subprimes qui fut un raz-de-marée planétaire, il est bon de rappeler que les banques israéliennes ne furent quasiment pas affectées par cette dernière.
Forte de la réussite de ces différentes mesures prises allant pour la plupart dans le sens de sécuriser le système bancaire, la Banque Centrale d’Israël a dernièrement pris des mesures allant dans l’intérêt des emprunteurs.

Source: ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com

Lien original: https://www.ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com/banque-hapoalim-un-gain-de-pres-dun-milliard-de-shekels-au-quatrieme-trimestre-2020/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=banque-hapoalim-un-gain-de-pres-dun-milliard-de-shekels-au-quatrieme-trimestre-2020