Cet aticle a été publié en premier sur ce site

Nouvel achat massif de devises pour tenter d’éviter une plongée de l’EUR et de l’USD.
La BCI – Banque Centrale d’Israël – a dernièrement fait l’achat massif de plusieurs centaines de millions d’USD pour parer à son début de chute, après qu’il ait atteint son plus bas niveau au cours des 9 dernières semaines.

Sous la pression des importateurs et exportateurs d’Israël, la BCI a finalement cédé le 28/04/2021, évitant un décrochage de l’ILS.

Le 28/04/2021, la BCI a dû à nouveau intervenir sur le marché des Devises afin d’empêcher un décrochage de l’ILS.
Suite à son intervention massive, passant par l’achat de centaines de millions d’USD, ce-dernier s’est stabilisé aux alentours des 3.25~3.26 tandis qu’il chutait peu avant à 3.24, soit son plus bas cours au cours des 9 dernières semaines.

Dans le même temps, cette intervention permettait à l’EUR de repasser de 3.91 à 3.94.

Cette énième ingérence de la BCI intervient dans le cadre d’une politique de dopage des devises étrangères (EUR et USD) afin de pallier la flambée de l’ILS et initiée en janvier 2021.
S’étant fixée un objectif initial de 30 milliards d’USD a acheté au cours de l’année 2021, la BCI a très vite compris, et ce au regard de la quantité d’USD déjà achetée, qu’il lui faudrait revoir ses objectifs à la hausse.

De fait, rien qu’au cours des 2 premiers mois de l’année elle en est déjà pratiquement à la moitié de ses objectifs avec 12 milliards d’USD acquis, avant d’en racheter 2 milliards supplémentaires au cours du mois de mars 2021.
Au cours du mois d’avril, la BCI a tenté tant que faire se peut d’éviter de s’ingérer sur ce Marché et ce en dépit d’une dégringolade de l’USD qui perdait au cours du même mois 10 agorot soit environ 3 % de sa valeur, tandis que l’EUR qui tutoyait il y a peu les 4 ILS, peinait à se maintenir autour des 3.91~3.92.

Cette intervention de la BCI pour tenter de parer à la chute de l’USD principalement se fait sur fond de baisse de l’USD face aux principales devises notamment en raison de la prise de fonction du nouveau président américain, Joe Biden.

Pour Israël, cette situation est exacerbée en raison de sa balance commerciale largement excédentaire ayant pour conséquence un afflux massif de devises dans le pays, mais également l’engouement des investisseurs pour Israël, que ce soit ses entreprises ou encore ses obligations, ou encore l’exploitation des puits de Gaz….sans possibilité de dépenser ses devises étrangères à l’Étranger.
De fait, avec l’arrêt du Tourisme, qui est l’un des vecteurs de retour des devises étrangères, les israéliens n’ont pu se rendre à l’Étranger et par la même dépenser lesdites devises étrangères.

Un effet positif toutefois à la baisse de l’USD pour les israéliens : avec la réouverture partielle de l’aéroport international Ben Gurion, ces derniers ont pu bénéficier de billets d’avion bien moins chers.
Avec des perspectives de réouverture du Tourisme israélien vers l’Étranger dès l’Été 2021, la demande en USD et en EUR devrait augmenter, et ainsi légèrement influencer le cours des devises au bénéfice de l’EUR et de l’USD et donc des exportations israéliennes.

À ce stade, la chute de l’USD et de l’EUR affecte les bénéfices des exportateurs israéliens, qui par souci de compétitivité ne peuvent augmenter leurs coûts en devises afin de maintenir la contre-valeur en ILS.

D’où la pression exercée sur la BCI pour intervenir sur le Marché des devises.
Enfin, un autre moyen serait d’abaisser le taux directeur permettant par la même de dévaluer l’ILS ; cependant, et au regard d’une Inflation connaissant une reprise en Israël, la BCI songe plutôt à l’augmenter courant 2022, ce qui fera à priori grimper le cours de l’ILS sauf politique similaire menée par les autres banques centrales…

Source: ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com

Lien original: https://www.ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com/lineluctable-flambee-du-shekel/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lineluctable-flambee-du-shekel