Cet aticle a été publié en premier sur ce site

L’UPI – Union des Promoteurs Israéliens – a présenté le 15/06/2022 un ensemble de mesures qui, permettraient selon elle de pallier la crise de l’immobilier sous un délai de cinq ans, et ce en augmentant rapidement le parc d’appartements disponibles, en lieu et place des actuelles mesures que le Gouvernement a prises et qu’elle juge inefficaces.

Raul Srugo, Président de l’UPI, “l’approche des différents gouvernements qui se sont succédés consistait à prendre des mesures pour tenter de lutter contre les prix de l’Immobilier, notamment en tentant de réduire la Demande ; cette approche a échoué et ne doit plus avoir cours”.

Geler les prix de l’Immobilier, vendre des terres appartenant à l’État afin de permettre la construction de 300,000 unités de logement d’ici la fin de l’année ou encore consacré un budget de 5 milliards de shekels à l’aménagement du territoire, notamment les infrastructures de soutien au logement au sein des autorités locales, sont quelques unes des grandes lignes du plan présenté le 15/06/2022 lors de la conférence annuelle de l’UPI se tenant à Eilat.

Toutes ces mesures s’inscrivent dans un objectif de construction de  100,000 logements par an.

Le Président de l’association, Raul Srugo, a déclaré lors de la conférence de presse au cours de laquelle le plan a été présenté : “aujourd’hui, nous proposons au Gouvernement et aux autorités locales un accord global historique qui mettra fin à la crise du Logement”.

L’accord global sera signé par des représentants des autorités locales, du Gouvernement et des entrepreneurs.

L’association estime que la mise en œuvre de ses recommandations pourrait mettre fin à la crise du Logement au cours des cinq prochaines années.

L’UPI propose ainsi de résoudre la crise en augmentant rapidement le nombre de logements disponibles, plutôt que de prendre des mesures inefficaces visant à réduire la Demande et que le gouvernement a privilégié jusqu’à présent.

“À ce jour, l’approche des différents gouvernements qui se sont succédés consistait à prendre des mesures pour tenter de lutter contre les prix de l’Immobilier, notamment en tentant de réduire la Demande ; cette approche a échoué et ne doit plus avoir cours. La seule façon de résoudre la crise passera par l’augmentation de l’Offre et d’arrêter l’augmentation des prix des terrains ! Le plan que nous proposons permettra sous quelques années de sortir de l’impasse.”
Et de reprendre : “j’enjoins tous les collaborateurs au sein du Gouvernement, mais aussi la Knesset et les autorités locales, à mettre leur égo de côté afin de nous aider à éviter une catastrophe économique au cours des années à venir”.

Le président par intérim de l’UPI, Eli Abisror, estime pour sa part que “les propositions du Gouvernement sont désormais des propositions fantaisistes. Faute de changement, elles continueront de se succéder, avant de finir aux oubliettes, tandis que le Gouvernement continuera de nous pointer du doigt ; il n’y a aucune chance que les prix des appartements baissent si nous continuons sur cette lancée”.

Mais que propose l’UPI ?
Du côté des promoteurs, ils s’engagent dans le cadre de l’accord à geler les prix des appartements pour une période prédéfinie, l’achat du vaste inventaire de terrains commercialisés par l’État, ainsi que celui du secteur privé tout en s’engageant à oeuvrer à l’obtention de permis de construire sous un délai d’une année. En parallèle, ils s’engagent à raccourcir la durée de construction en adoptant des méthodes de construction industrialisées.

En contrepartie, les autorités locales s’engageront à délivrer des permis de construire pour la construction de 120,000 logements par an, avec un temps d’attente pour la délivrance du permis de construire n’excédant pas les 10 mois ; pour chaque permis délivré pour la construction d’un appartement, le Gouvernement s’engagera à verser une subvention de 50,000 ILS à l’autorité locale.

Étant donné que l’objectif est de construire 100,000 logements par an, ce programme incitatif coûtera au gouvernement environ 5 milliards de shekels/an, qui devraient largement être couverts par les recettes générées par les promotions immobilières, recettes perçues par l’État que l’UPI estime à environ 74 milliards de shekels par an.

Le troisième volet de ce plan réside, comme énoncé précédemment, dans le fait que le Gouvernement injecte sur le marché l’ensemble des terres constructibles, qui permettraient selon les estimations de l’UPI, la construction d’environ 300,000 logements.

Le Gouvernement devra également s’engager à commercialiser les terres à des prix figés sur la base de la grille tarifaire de 2019.

Enfin, l’UPI recommande de créer deux villes nouvelles qui devront être à même d’accueillir au moins deux millions d’habitants chacune, l’une dans le Negev et l’autre en Galilée.

Quant à la question qui inquiète de nombreux acquéreurs en devenir, à savoir l’indice du coût de la Construction qui a tout de même connu un bond de près de 8 % au cours de l’année écoulée, l’UPI propose que le capital restant dû soit indexé soit à l’Inflation, soit à l’indice du coût de la Construction, le choix étant laissé à l’appréciation de l’acquéreur.

En parallèle, le ministre de la Construction et du Logement, Zeev Elkin, promeut actuellement un projet de loi prévoyant que ledit indice ne porte dorénavant plus que sur le coût de la Construction et non pas sur la valeur du terrain qui sont les deux composantes du prix final du logement.
L’UPI a démontré, à travers divers exemples, lors de la conférence de presse que le choix de l’indexation sera déterminant, notamment pour ce qui est des transactions au sein de Tel Aviv et plus largement au sein de la région Centre.

Source: ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com

Lien original: https://www.ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com/de-nouvelles-mesures-pourraient-faire-baisser-les-prix-de-limmobilier/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=de-nouvelles-mesures-pourraient-faire-baisser-les-prix-de-limmobilier