Cet aticle a été publié en premier sur ce site

La Croissance de l’Économie israélienne a progressé au cours du deuxième trimestre selon un taux annuel de 6.80 %.

Après une décevante chute de 2.70 % du PIB au cours du premier trimestre, une croissance impressionnante a été enregistrée au cours du deuxième trimestre ; bien au-dessus des prévisions.

Les principales raisons du bond de la Croissance ? La consommation des ménages et les exportations.

Après une contraction au cours du premier trimestre, l’Économie israélienne a connu un réveil au cours du deuxième trimestre 2022.

Au cours de ce seul trimestre (avril-juin), l’Économie a connu une croissance de 1.70 % comparativement au trimestre précédent, soit une Croissance annualisée de 6.80 % ou de 7.40 %, si l’on compare le deuxième trimestre 2022 à celui de 2021.

Ces chiffres sont particulièrement positifs, et viennent contraster ceux du premier trimestre 2022 qui étaient plutôt décevants, avec une baisse de 0.70 % entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2021, soit une baisse annualisée de 2.80 %.

Pour ce qui est des marchés, ils prévoyaient une croissance trimestrielle de 2.80 %.

Il est important de souligner que toutes les données sont à “prix constants” et ne sont pas affectées par l’Inflation – c’est-à-dire que le PIB a augmenté “en termes réels” de 1.70 %.

Lorsque l’on s’intéresse à la Croissance au cours du premier semestre 2022, elle tombe à 4.80 % annuel, ce qui reste un bon chiffre, bien qu’en deçà des dernières prévisions de la BCI pour 2022 qui tablaient sur 5 %.

En rentrant dans les détails, là encore les chiffres restent intéressants.

La hausse du produit des entreprises (soit le produit excluant l’Administration et le Logement) est encore plus forte avec un taux de Croissance annualisé de 8.50 % pour 2022 sur la base du deuxième trimestre 2022, et un taux de 8.80 % par rapport au deuxième trimestre 2021.

Alors qu’au cours du premier trimestre 2022 l’on annonçait une baisse des investissements, l’on assiste au cours du deuxième à une augmentation annuelle de 7.70 % des investissements.

Dans le secteur de l’investissement, il convient d’apporter quelques précisions : une part importante de l’augmentation est due à l’investissement dans le transport terrestre et à l’investissement dans la construction résidentielle (une augmentation trimestrielle de 6 % sur une base annualisée de 26.50 %), tandis que les produits liés à la propriété intellectuelle connaissent une baisse d’environ 8 % des investissements.

L’ensemble des exportations a augmenté au cours du trimestre de 10.30 %, alors qu’elles étaient en baisse au cours du trimestre précédent.

Il y a toutefois une diminution de l’exportation de diamants et de l’exportation des produits et services des jeunes entreprises ; cette baisse mise de côté, cette augmentation serait plutôt aux alentours des 14 %.

Les données du deuxième trimestre montrent également une augmentation du niveau de vie des Israéliens.

Premièrement, le PIB par habitant a augmenté de 4.50 % annuel au cours de ce même trimestre ; autrement dit, la Croissance est beaucoup plus élevée que le taux de Croissance démographique. Deuxièmement, la Consommation privée a bondi à la fois par rapport au premier trimestre et par rapport au deuxième trimestre 2021.

Au cours du premier trimestre 2022, la Consommation privée avait diminué de 1.10 %, baisse à imputer aux achats différés de véhicules, toutefois la Consommation privée courante avait continué de bondir au cours de ce même trimestre.

La tendance se poursuit et s’amplifie, avec un taux de Croissance annuel de 4.30 % de la Consommation privée courante par habitant.

Au total, y compris les dépenses liées aux véhicules (notamment l’augmentation du prix des carburants), la consommation privée a augmenté de 10.40 % sur une base annuelle.

La signification de ces données est que les citoyens israéliens continuent d’augmenter leur consommation “réelle” en dépit des hausses de prix et des craintes de récession.

Les données du deuxième trimestre rejoignent également les bonnes données du marché du Travail, qui sont publiées en permanence et mettent en lumière un marché du Travail très tendu.

Seul bémol, les derniers chiffres de l’Inflation publiés portant sur une Inflation à 5.20 %.

Enfin, le fait que l’Économie soit en bonne santé facilite les arbitrages de la BCI, lui permettant de poursuivre des hausses agressives du taux directeur, sans craindre une récession dans le même temps.

Source: ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com

Lien original: https://www.ouvrir-un-compte-bancaire-en-israel.com/en-israel-la-croissance-ne-seffrite-pas-et-bat-des-records/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=en-israel-la-croissance-ne-seffrite-pas-et-bat-des-records